PLAN AUTISME, UNE INITIATIVE RÉGIONALE NÉE DES PARTENARIATS

4 Mars 2021
Plus de 10 ans après le premier plan autisme, la stratégie nationale 2018-2022 pour l’autisme prévoit dans ses engagements un programme d’actions afin de répondre aux besoins des personnes présentant des troubles du neurodéveloppement (TND) ou troubles du spectre autistique (TSA), et leur donner une place égale dans la société. Découvrez la déclinaison de cette stratégie nationale en région Auvergne Rhône-Alpes ainsi qu’une prise de parole des partenaires impliqués dans ce projet ambitieux.

Une initiative régionale

Dans le cadre de cette stratégie nationale pour l’autisme, la formation et l’accompagnement des pratiques professionnelles sont cités comme des leviers mobilisables pour poursuivre la diffusion et la mise en œuvre des recommandations de bonnes pratiques et pour le déploiement de chacun des engagements.

Ainsi, la feuille de route 2019-2022 publiée par l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes vient en déclinaison de la stratégie nationale et planifie un certain nombre d’actions. Parmi ces actions, un plan de formations pluriannuel dont le pilotage et la mise en œuvre ont été confiés à l’OPCO Santé Aura.

Le plan de formation détaillé

Cette initiative prendra la forme d'un plan de formation pluriannuel piloté par l'OPCO Santé, en AURA. Mené en partenariat avec l'ARS, l'Association Nationale pour la Formation permanente du personnel Hospitalier (ANFH), le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) et les deux Centres Ressources Autisme (CRA) de la région, il a pour but de contribuer au développement des compétences et/ou à l’actualisation des connaissances des professionnels intervenant auprès de personnes présentant un TSA (Trouble du Spectre Autistique).

Il s’articule autour de 6 thématiques socles :

  • Sensibilisation aux TSA au sein des TND 
  • Intervention précoce auprès des enfants
  • TSA et particularités sensorielles
  • TSA et habilités sociales
  • TSA : les comportements-défi et leurs déterminants
  • TSA et éducation structurée.

Un grand nombre de professionnels impliqués

Quand on parle des TSA, on distingue trois « lignes » de  professionnels : en première ligne, ceux du milieu ordinaire, c'est-à-dire des professionnels en contact quotidien avec des personnes TSA comme les médecins généralistes, les professionnels de la petite enfance, de l’Education Nationale, les employeurs...

En deuxième ligne : les professionnels coordonnés en équipes pluriprofessionnelles qui doivent être spécifiquement formés aux troubles du neurodéveloppement (dans les CMP, CAMPS, CMPP…).

Enfin, en troisième ligne : les professionnels des CRA ou de services hospitaliers dédiés aux TSA,  pour des avis médicaux spécialisés complémentaires, et l’établissement de diagnostics complexes », nous explique Marianne Collobert, responsable de pôle ingénierie de formation en AURA et chef de projet sur le plan de développement des compétences Autisme, OPCO Santé.

Christine Martin, ARS AuRA, référente pilote du projet ARS : « Ce travail avec l'OPCO Santé va nous permettre de former beaucoup plus de professionnels »

Quel a été le rôle de l'ARS dans le déploiement du plan de développement des compétences (PDC) Autisme en Auvergne-Rhône-Alpes ?

"Notre objectif est de mettre à disposition une offre de formation élaborée et conduite par des experts. D'une part, nous avons un rôle de financeur, puisque le plan est intégralement financé par l'ARS. Nous avons aussi participé aux instructions, à l'écriture des cahiers des charges, en restant vigilants à ce que la stratégie et les orientations préconisées soient respectées. Ce travail avec l'OPCO Santé va nous permettre de former beaucoup plus de professionnels que les années précédentes."

Le pilotage du Plan de développement de compétences (PDC) a été confié pour la première fois à l'OPCO Santé, mais le partenariat entre l'Agence régional de santé (ARS) et l'OPCO Santé a débuté il y a plusieurs années. Que vous a-t-il apporté ?

Nos équipes ont établi une réelle relation de confiance et nous nous apportons beaucoup mutuellement. L'OPCO Santé est un partenaire régional clé pour faire avancer le système de santé : cette collaboration permet d'être cohérent dans la mise en œuvre des politiques publiques, comme sur les sujets RH ou sur l'accompagnement des pratiques. C'est un partenariat essentiel que je souhaite faire durer dans le temps.

Communiqué de presse du plan Autisme par l'ARS

#ffffff Je consulte

Alejandra Vaqué, Conseil régional Auvergne, Chargée de formation : « L'alliance entre l'OPCO Santé et le CRA est très riche »

Le CRA Auvergne est associé à l'OPCO Santé pour concevoir le PDC Autisme. Quel a été votre rôle ?

Pour les trois précédents plans autisme, c'est le CRA qui en avait la charge. Cela nous a apporté une expérience que nous avons mise à contribution de l'OPCO Santé pour la conception du PDC de cette année. Concernant les formations en elles-mêmes, le CRA forme la troisième ligne (experts de l’autisme) ainsi que quelques professionnels de la deuxième ligne (établissements médico-sociaux) quand le besoin concerne le diagnostic.

Quels sont les enjeux de ce partenariat ?

Dans le milieu médico-social, il y a beaucoup de turn-over. Contrairement à nous, l'OPCO Santé a l'habitude de former des équipes complètes : les départs réguliers n'engendrent donc pas de perte de compétences. Le CRA peut alors se concentrer sur les besoins en diagnostic et sur les thématiques innovantes liées à l'autisme.

Le plan de développement des compétences Autisme en chiffres

1

Période : 2021/2023, 3 ans

2

Objectif : 6000 à 7000 personnes formées

3

Budget octroyé à l'OPCO Santé pour concevoir le plan de formation : 1,5M€

4

Début des premières formations Autisme : juin 2021

« Les premières formations devraient débuter en juin 2021 »

Quelles ont été les étapes de la conception du PDC Autisme ?

Marianne Collobert : "En premier lieu, il a fallu identifier les besoins et les professionnels concernés. Puis nous avons travaillé à la création de formations socles, autour de six thématiques, puis à l'écriture des cahiers des charges. Ce travail a été fait en collaboration avec le CRA. Actuellement, les marchés publics sont clos et l'heure est au choix des prestataires... Après cela, les formations pourront débuter."