National

En septembre, le monde de la formation sera-t-il le même ?

22 Juin 2020
Le 17 mars 2020, le monde de la formation se retrouvait confronté à de profonds bouleversements.
Face au contexte d’une crise sanitaire inédite, les 6 et 10 avril derniers, l’OPCO Santé déployait en urgence deux solutions de formation à distance et en accès libre - Edflex et LMS - afin d'assurer la continuité de ses services et de ses missions à destination des fédérations, des adhérents et des salariés de ses branches. Retrouvez les plateformes Edflex et LMS en accès direct ici :

Des plateformes qui évoluent en permanence

D’abord consacrées aux problématiques liées au Covid 19 et au confinement, ces plateformes évoluent aujourd’hui pour adapter leurs contenus aux besoins des organisations après confinement.

 

A l’issue du confinement, quelle(s) leçon(s) retenir ?

Avec les acteurs de la formation professionnelle et la communauté des adhérents de l’OPCO Santé, quelles étapes franchir pour construire ensemble la formation de demain ?

Si certaines inconnues demeurent encore à ce jour, nous pouvons toutefois tirer quelques fils de cette période pour nous projeter.

Avant la crise sanitaire

Deux tendances s’affrontaient :
d’un coté, avec les détracteurs de la formation à distance, c’est le risque de déshumanisation de l’apprentissage et la menace du remplacement de l’homme par la machine qui était pointé du doigt,
de l’autre, avec les promoteurs de la « High Tech », l’engouement des bibliothèques de contenus ces dix dernières années a mis parfois la confusion entre formation et information. La question perdure  encore aujourd’hui : une bibliothèque suffit-elle pour apprendre ?

Même avec un cadre réglementaire favorable, la formation à distance restait une exception. Depuis, le confinement a fortement imposé aux acteurs de la formation professionnelle d’expérimenter la formation à distance en mode « learning by doing » et à grande échelle.

Pendant le confinement

De nombreuses expérimentations ont vu le jour avec parfois, face à l’urgence, la tendance pour les organismes de formation à repositionner leur offre de formation présentielle en offre de formation distancielle.  

Pour autant, l’ingénierie pédagogique en digital learning se réduit-elle à une simple transposition des activités en présentiel ?

 

Tendances et constats :

  • De façon paradoxale, le contexte du confinement a mis en lumière une facette de la formation à distance : celle de favoriser le maintien du lien entre les personnes et de rompre l’isolement.
  • La formation à distance n’est plus associée à la formation solo en elearning.
    En effet, la multiplication de nouvelles applications et de nouvelles solutions numériques viennent soutenir l'interaction pédagogique, la création de parcours, le suivi individuel et collectif et la progression des apprenants.
  • L’antagonisme distanciel /présentiel tend à s’estomper, notamment avec les modalités synchrones qui permettent d’intégrer du « présentiel » (sous forme de classes virtuelles) à l’intérieur des dispositifs distanciels.
  • Loin d’être une solution de secours, le digital learning s’avère un complément pédagogique précieux pour l’apprentissage en présentiel. Plus encore, cette période révèle à la fois les potentiels du digital learning mais également les pistes pour un nouvel essor de la formation hors ligne et présentielle.

Et après ?

La période de confinement, une occasion de repenser la formation
Le monde de demain et ses métiers nécessiteront des capacités d’adaptation et de réactivité. Face  à ces enjeux, le digital learning constitue un élément de réponse avec toutefois quelques chantiers conséquents à entreprendre :

  • à l’avenir, une adaptation de l’offre de formation sera indispensable et les organismes de formation auront sans doute à faire évoluer leur modèle économique,
  • le digital learning n’est pas une modalité dégradée du présentiel. L’urgence passée,  il s’agira de ne plus cantonner le digital learning au téléprésentiel et encore moins à la transformation du présentiel en un replay vidéo,
  • au-delà des exigences du référentiel Qualiopi, il sera nécessaire de développer l’individualisation de la formation avec notamment une phase de positionnement pour ajuster le parcours de l’apprenant,
  • à l’avenir, il s’agira de ne plus opposer distantiel / présentiel mais bien de les combiner au travers d’une offre multimodale.

Le digital learning pourra alors venir en appui au présentiel pour faire de celui-ci une expérience apprenante riche et distinctive.

Septembre 2020,  le monde de la formation professionnelle devrait poursuivre sa mutation. Pour l’OPCO Santé, il s’agira de faire évoluer son offre de formation  en concertation étroite avec ses adhérents  pour une amélioration continue de l’expérience apprenant. A cet effet, l’OPCO Santé a mis en place un écosystème d’écoute clients permettant de s’adapter en permanence : enquêtes flash déclenchées au regard d’une actualité, focus group pour approfondir les besoins, communauté,…

Quelques éléments de repères et de langage 

Le elearning est une mise à disposition de contenus en ligne entièrement conçus de façon asynchrone qui permet à l’apprenant de réaliser son parcours seul et sans planning imposé du fait qu’aucune interaction n’est prévue ni avec un animateur ni avec les pairs apprenants.

 

Le digital learning est une mise à disposition de contenus à la fois asynchrones et synchrones avec des temps d’échange virtuels entre apprenant(s) et animateur (chat, forum, classe virtuelle).

En outre, le digital learning peut se dérouler en distanciel comme en présentiel. En effet, le digital learning est aussi une modalité pédagogique pertinente sur des temps de formation en présentiel.

Présentiel / Distanciel :

Modalité présentielle : c’est le cas des formations dites classiques qui se déroulent dans un espace physique.

Modalité distancielle : concerne à la fois les contenus digitaux mais aussi les formations non digitales qui reposent sur l’intervention ou l’animation d’un groupe d’apprenants dans le cadre d’un espace virtuel.