La SEEPH 2020 avec l'AGEFIPH

17 Novembre 2020
A l'occasion de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées, l'AGEFIPH a partagé avec nous les temps forts de la #SEEPH2020 : projets, actions et chiffres-clés ainsi que les pistes de collaboration avec l'OPCO Santé. Consultez l'interview ci-dessous.

Quels sont les temps forts de la SEEPH ?

Cette édition est particulière du fait du contexte sanitaire. Mais, avec nos partenaires, L'ADAPT et le FIPHFP, nous avons décidé de maintenir ce rendez-vous important pour mobiliser les entreprises, les salariés pour l’emploi et du handicap. Beaucoup de nos événements ont été de fait repensés en digital.

La Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées est l’occasion de poursuivre notre démarche collective pour mettre en visibilité des expériences qui fonctionnent et de rappeler que si aujourd’hui 1 million de personnes handicapées sont en emploi, c’est bien que c’est possible et que nous pouvons ensemble aller plus loin.

Quels projets/actions comptez-vous mettre en avant ?

L’Agefiph a réactivé l’opération #activateurdeprogres. Cette démarche propose de se rassembler autour de la conviction que les personnes handicapées font faire des progrès aux entreprises, à leurs salariés et à la société dans son ensemble. En effet, en s’ouvrant au handicap, les entreprises et leurs équipes sont très souvent amenées à interroger leurs process, leur management et en sortant ainsi de leur zone de confort elles gagnent en innovation, agilité et développent des compétences pour gérer la diversité.         

Quelques chiffres-clés ?

Le nombre de salariés handicapés dans les établissements assujettis à l’obligation d’emploi a progressé de 30 % en cinq ans. Aujourd’hui, plus de 1 million de personnes handicapées sont en emploi, mais elles sont encore 500 000 à chercher un emploi, et c’est beaucoup trop.

Avez-vous des projets engagés en région avec l'OPCO Santé ?

Nous avons l’ambition de revisiter et d’amplifier nos relations avec l’ensemble des OPCO, dont l’OPCO Santé. Des premiers contacts ont été engagés par notre délégation régionale Antilles-Guyane et par celle du Centre Val de Loire, d’autres sont en cours au niveau national. Ces premiers contacts sont de bon augure pour amplifier nos coopérations et ouvrir les métiers de la santé aux personnes handicapées.

Quelles pistes de collaboration envisagez-vous ?

Nos partenariats avec les OPCO visent principalement à renforcer la sécurisation des parcours professionnels des personnes handicapées et à amplifier la mobilisation des entreprises et des branches professionnelles. 

Pour cela, des actions communes peuvent être menées autour, par exemple, de la sécurisation des parcours professionnels ou encore l’appui à la professionnalisation des acteurs de l’OPCO (salariés, entreprises, organismes de formation) pour développer leur expertise dans le conseil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap. 

L’Agefiph soutient également très activement l’alternance auprès des publics handicapés, et développe des partenariats sectoriels qui se révèlent souvent très productifs.

Enfin, l’information et la sensibilisation sont déterminantes pour accompagner la transition inclusive. L’Agefiph accompagne et outille les entreprises et les branches pour les aider à produire des outils adaptés à leurs spécificités.