"Innover dans l'accès à la qualification"

4 Mars 2021
Zoom sur une expérimentation en cours dans trois régions : le fruit d’un partenariat inédit entre Transitions-Pro et l’OPCO Santé qui a permis le cofinancement de formations de diplômes d’état d’infirmier (DEI) et de diplômes d’état d’aide-soignant (DEAS).

La genèse de cette expérimentation

L’idée est née d’un constat simple : les associations Transitions-Pro sont très sollicitées pour des prises en charge de formation. Or, elles ne peuvent financer que la première année d’une formation, alors que beaucoup d'entre elles durent entre deux à trois ans.

Aussi, l’OPCO Santé et Transitions Pro ont décidé « d’associer leurs moyens » et d’élaborer ensemble des passerelles de cofinancement.

L’expérimentation est actuellement en cours dans les régions Bourgogne Franche-Comté, Pays de la Loire et Normandie pour les diplômes DEI et DEAS.

Le découpage du projet

Concrètement, la première année est prise en charge par Transitions Pro, puis l'OPCO Santé prends le relais pour les deux années suivantes.

Par exemple : pour 2021, l’OPCO Santé prends en charge le financement des 2ème et 3ème année de 5 dossiers DEI sur chaque région engagé par Transitions Pro sur la 1ère année, en 2020. Cette prise en charge englobe les coûts pédagogiques et la rémunération.

En parallèle, l’OPCO Santé cofinance également 10 dossiers DEAS engagés par Transitions Pro. L’approche ici est un peu différente. En effet, le DEAS ne dure qu’une année mais Transitions Pro reçoit chaque année énormément de demandes de financement. Pour y répondre, et dans la mesure où le besoin en aide-soignant qualifié est prégnant, les deux partenaires se sont associés à nouveau et se sont mis d’accord sur le découpage suivant : Transitions Pro prend en charge la rémunération et l'OPCO Santé assure les frais pédagogiques. 

 

Les chiffres à retenir

Au total, ce sont 15 dossiers de formations DEI et 30 formations DEAS qui ont abouti (5 DEI et 10 DEAS par région).

Les cofinancements ont pu être mis en place dans des régions qui manquent cruellement de ces métiers, comme Bourgogne Franche Comté qui a de gros besoins, révélés d’ailleurs par le Baromètre Emploi.

Le projet, dans sa globalité, représente 1,5 millions d'euros de mobilisation financière* de la part de l'OPCO Santé, et concerne à date 60% de salariés du secteur sanitaire, social et médico-social (SSSMS) et 40% en provenance de l’hospitalisation privée (HP).
 

*ndlr : un parcours de DEAS coûte environ 85 000 €.

Et à l’avenir ?

« Ce genre d'approche est motivant car c’est un mode innovant d'aide à la qualification des salariés qui de plus sécurise leurs parcours professionnels en complétant le financement de Transitions pro. Par ailleurs, cela nous permet de renforcer notre rôle d'opérateur au cœur du tissu régional des partenaires mobilisés autour de la qualification", nous explique Catherine Pageaux, secrétaire général de région Bourgogne Franche Comté, OPCO Santé.

Ce type de partenariat est une première et au vu des retombées positives sur ces deux déclinaisons de dossiers, l’OPCO Santé souhaite réfléchir à un partenariat plus pérenne ; et idéalement aller chercher avec Transitions Pro d’autres partenaires.