Information

Un congé rémunéré pour les proches aidants

2 Octobre 2020
Se consacrer à un proche sans sacrifier vie professionnelle et sociale, c'est ce que permet depuis le 1er octobre 2020 le "congé du proche aidant indemnisé". On vous en explique ci-dessous les contours.

Un congé rémunéré pour tous les aidants

La réforme "matérialise un soutien de l'Etat aux 8 à 11 millions d'invisibles qui sont les acteurs de première ligne de la solidarité", a souligné Mme Bourguignon, la ministre déléguée à l’Autonomie.

Le principe de ce congé indemnisé d'une durée maximale de trois mois, sera renouvelable jusqu'à un an sur l'ensemble de la carrière des salarié.es.

L'indemnité fixée sera de 43,83 euros par jour pour les personnes vivant en couple et 52,08 euros pour une personne seule.

Les salariés du secteur privé, les indépendants, les fonctionnaires ainsi que les demandeurs d'emplois inscrits peuvent en bénéficier.

En savoir plus

Qui peut être le proche aidé ?

La personne accompagnée par le salarié, qui présente un handicap ou une perte d'autonomie d'une particulière gravité, doit être :

  • La personne avec qui le salarié vit en couple ; 
  • Son ascendant, son descendant, l'enfant dont elle assume la charge ou une personne jusqu'au 4e degré (frère, sœur, tante, oncle, cousin(e) germain(e), neveu, nièce...) ;
  • L'ascendant, le descendant ou la personne jusqu'au 4e degré de la personne avec laquelle le salarié vit en couple ;
  • Une personne âgée ou handicapée avec laquelle il réside ou avec laquelle il entretient des liens étroits et stables, à qui il vient en aide de manière régulière et fréquente. Le salarié intervient à titre non professionnel pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne.

La personne aidée doit résider en France de façon stable et régulière.

En savoir plus