Information

Qu’est-ce que le plan #1jeune1solution ?

27 Juillet 2020
Les conséquences économiques de la crise sanitaire touchent de plein fouet les jeunes, à la rentrée, ils seront 750 000 à arriver sur le marché du travail. Il faut donc trouver une solution pour chacun d'entre eux. Ils n'ont, pour certains, pas pu achever leur formation. D'autres arrivent sur un marché du travail durement frappé par la crise économique et sociale.

Un point sur la situation

Le gouvernement en a pleinement conscience, c’est pour cela qu’il a mis en place le plan #1jeune1solution découpé en trois parties : 

  1. Faciliter l'entrée dans la vie professionnelle ;
  2. Orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et métiers d'avenir ;
  3. Accompagner 300 000 jeunes éloignés de l'emploi en construisant des parcours d'insertion sur mesure.

Faciliter l’entrée dans la vie professionnelle

L’état s’appuiera notamment sur de nombreuses actions dont :

  • L’aide à l’embauche des jeunes grâce à une compensation de charges de 4 000 euros pour les entreprises embauchant des jeunes entre août 2020 et janvier 2021.
  • Une prime à l’embauche pour favoriser les recrutements en contrat d'apprentissage préparant un diplôme ou titre de niveau master ou inférieur et en contrat de professionnalisation préparant un diplôme ou titre de niveau licence professionnelle ou inférieur. Elle s’élèvera à 5 000 euros* pour le recrutement d’un jeune de moins de 18 ans et à 8 000 euros* pour un jeune de plus de 18 ans entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.

*Sous conditions pour les entreprises de plus de 250 salariés.

  • 100 000 missions de service civique supplémentaires pour apporter une première expérience à des jeunes de 16 à 25 ans qui souhaitent s'engager pour la société pendant 6 à 12 mois.

Orienter et former

Concernant la seconde partie du plan, voici ce que le gouvernement va mettre en place :

  • 100 000 nouvelles formations vers les métiers d'avenir dont ceux du soin et de la santé.
  • Des parcours personnalisés de 4 mois pour les décrocheurs entre 16 et 18 ans d’ici fin 2021.
  • Des places de formation supplémentaires pour les lycéens et les étudiants.

Pour notre secteur l’objectif est notamment de former 6 000 infirmiers et 10 000 aides-soignants.

Mais également de proposer 16 000 formations dans le secteur du soin pour doubler les capacités de formation des aides-soignants, des infirmières et des auxiliaires de vie dans les 5 prochaines années.

Accompagner les jeunes éloignés de l’emploi

Enfin pour la troisième partie les mesures mises en place seront :

  • Un renforcement  des dispositifs  d'inclusion durable dans l'emploi via le Parcours Emploi Compétences (PEC), qui propose aux jeunes un emploi en CDD ou CDI et permettra une mise en situation professionnelle dans le secteur associatif ou public, un accompagnement et un accès facilité à la formation. Mais également  par le   Contrat  Initiative  Emploi  (ClE) et par l'Insertion par l'Activité Economique (IAE).
  • Une augmentation des dispositifs d’accompagnement vers l’emploi, comme par exemple la Garantie jeunes qui propose aux jeunes de 16 à 25 ans les plus vulnérables un accompagnement intensif combinant une expérience professionnelle, des conseils, des ateliers collectifs et le versement d'une allocation pendant 12 mois ; mais aussi le Parcours d’Accompagnement Contractualisé vers l’Emploi et l’Autonomie (PACEA).
  • Un Accompagnement Intensif Jeunes (AIJ) mis en place par Pôle emploi qui sera plus que doublé. Ces jeunes bénéficieront d’entretiens réguliers et des contacts fréquents avec un conseiller Pôle emploi exclusivement dédié à cette activité.
  • 3 000 places dans le dispositif SESAME, accompagnement sur-mesure vers les métiers du sport et de l'animation.

En savoir plus

#fd4c39 Accéder au dossier de presse